Document sans titre
Eglise catholique dans le Gard

Page Facebook Compte Tweeter Vidéos sur Vimeo Albums photos Flickr Flux RSS Contacter le service diocésain de communication

Vendredi 14 décembre 2018

Document sans titre
Ordination sacerdotale d’Antoine et Fabrice-Marie, Augustins de l’Assomption
Agrandir la photo

Dimanche 8 décembre 2018, fête de l’Immaculée conception, Mgr Robert Wattebled ordonnera prêtres, à 15h, en l’église Saint Dominique à Nîmes, Antoine Van-Duc Nguyen et Fabrice-Marie Adzakli, augustins de l’Assomption. Parce que famille assomptionniste et famille diocésaine entretiennent depuis toujours un lien bien particulier marqué par la figure du P. Emmanuel d’Alzon, nous sommes tous invités à nous associer d’une manière ou d’une autre à la célébration d’ordination et à accompagner dans la prière les futurs prêtres.


 

Antoine Van-Duc Nguyen
Je suis né au Vietnam dans une famille catholique très pratiquante. Antoine est mon nom de baptême. Après mes études secondaires, j’ai fait de petits boulots : cuisinier, serveur, coiffeur. Je voulais me payer des études à l’université en sociologie. En 2002, je suis entré au foyer étudiant proche de l’Assomption. Puis, je me suis porté volontaire pour l’ouverture d’un orphelinat. Au début, nous n’accueillions que quatre orphelins. Ils sont aujourd’hui cinquante-cinq ! Entré dans notre première communauté de l’Assomption au Vietnam, je suis arrivé en France en 2008. J’ai prononcé mes voeux perpétuels en 2016 et, comme diacre, j’ai exercé mon ministère à la paroisse de Notre-Dame-de-Clignancourt à Paris. À Nîmes depuis septembre, je suis au service des jeunes de l’Institut d’Alzon, tout en préparant une formation d’animateur en pastorale de l’éducation. Je suis heureux de faire découvrir la foi aux jeunes et de les préparer aux sacrements dans un esprit d’ouverture : l’esprit de l’Assomption, avec des religieux vivants en communauté. C’est dans ce cadre que je veux vivre mon sacerdoce, ouvert à des frères de différentes cultures en phase avec notre monde globalisé et pluriculturel. Je serai ordonné prêtre le 8 décembre prochain, à l’église Saint Dominique, à Nîmes, avec le Frères Fabrice-Marie. Cette nouvelle étape est un signe de ce que le Père Emmanuel d’Alzon, notre fondateur, nous a demandé : « Aimer le Christ et aimer son Eglise pour que le Royaume de Dieu advienne en nous et au tour de nous. »

Fabrice-Marie Adzakli
Je m’appelle Fabrice, je suis né un 22 août 1982, à Mission Tové, un petit village dans le sud-Togo, assez proche de la capitale Lomé. J’ai une soeur aînée. Je suis entré au petit séminaire à l’âge de 11 ans et j’y suis resté jusqu’à la fin du lycée dans l’intention de devenir prêtre diocésain. Après le bac je me suis engagé dans un parcours universitaire. C’est là, toujours en quête de ma vocation, que j’ai connu l’Assomption grâce à un ami d’amphi, devenu depuis, lui aussi, Augustin. C’était en 2010 et par le biais d’Internet. D’abord en échangeant avec le webmaster de la congrégation : Didier Rémiot, qui a su m’orienter vers la jeune communauté de Sokodé (ville située dans le centre du pays). Puis en me rapprochant de son responsable du moment : Jean-Paul Sagadou qui m’a proposé de venir partager la vie communautaire pendant 20 jours. Marqué par cette expérience et attiré par le témoignage de vie fraternelle et de prière, de retour chez moi j’ai demandé de faire mon entrée au Noviciat, Nouvelle étape après laquelle j’ai entamé un parcours classique de formation en philosophie et théologie, qui bien évidemment a abouti aux ordres. J’ai été ordonné diacre par Mgr Robert Wattebled le 19 novembre dernier. Mon ordination diaconale s’étant déroulée en l’église de Bethléem, j’ai tout naturellement fait mon stage diaconal sur l’ensemble paroissial Nîmes sud. Je tiens ici à remercier le père Serge Cauvas qui m’a accompagné durant celui-ci, et pour tout ce qu’il m’a appris et permis d’approfondir. Qu’est-ce que j’ai découvert ? Je dirai simplement que j’ai redécouvert ma vocation humaine et religieuse en approfondissant sur un champ pastoral ce que j’ai appris pendant mes années de formation : à travers les assemblées et les rencontres ecclésiales, à travers le partage de la parole de Dieu, à travers les célébrations des événements de la vie de l’Eglise de Nîmes, et plus particulièrement de l’ensemble paroissial de Nîmes sud. J’ai découvert aussi des visages d’hommes et de femmes dévoués dans le service des communautés paroissiales, qui m’ont soutenu et orienté à leur tour, des personnes qui m’ont aidé à comprendre et à accueillir l’appel de Dieu. L’ordination sacerdotale signifie pour moi plusieurs choses. Premièrement, c’est une réponse à l’appel du Seigneur : dire « oui » à celui qu’il m’a adressé et que j’ai reçu. C’est aussi une autre étape de ma vie religieuse, celle d’entrer dans une phase de l’exercice d’un ministère qui pour moi signifie Amour de l’Eglise, Amour de notre Seigneur Jésus-Christ et de sa mère la Vierge Marie. C’est enfin (en paraphrasant ces mots de l’exhortation apostolique post-synodale Pastores dabo vobis du pape saint Jean-Paul) être l’image vivante de Jésus Christ, au service des hommes et de la communauté ecclésiale dont je fais partie, comme croyant, mais aussi comme pasteur uni à tous mes frères et soeurs rassemblés par l’Esprit.




Tweeter