Document sans titre
Eglise catholique dans le Gard

Page Facebook Compte Tweeter Vidéos sur Vimeo Albums photos Flickr Flux RSS Contacter le service diocésain de communication

Jeudi 15 novembre 2018

Document sans titre
Le Secours catholique dans le Gard : le témoignage au cœur de l’action !
Agrandir la photo lire le Rapport statistique 2018 du Secours catholique sur l'état de la pauvreté en France et dans le Gard

Le Secours Catholique du Gard est présent sur tout le territoire à travers 19 équipes locales de tailles diverses, réparties en 4 grands territoires, Les Cévennes, la Vallée du Rhône, le Sud-Gard et Nîmes.

Des projets, des actions
L’activité du Secours Catholique se développe également autour de projets spécifiques comme la Roulotte des Délices (camion cuisine ambulant), les Bons Voisins (projet d’habitat collectif), le Café Itinérant de Tamaris, à Alès, la Pause’Café d’Aramon ou Young Caritas (jeunes engagés dans la solidarité) ; et de nombreuses autres actions comme : L’accompagnement social et les aides aux démarches, des ateliers conviviaux pour recréer du lien social (ateliers créatifs, couture, tricot, cuisine, bien-être, dessin, …), des consultations santé et sage-femme, l’apprentissage du français, l’accompagnement scolaire, des groupes de parole, des pauses café, des boutiques solidaires de vêtements et de mobilier, le logement de familles en précarité en lien avec des collectifs paroissiaux ou citoyens, des randonnées solidaires, des démarches autour de l’accès à une alimentation digne, des sorties culturelles, une équipe de foot solidaire, des jardins partagés, des visites à domicile pour repérer les besoins des personnes sinistrées après des catastrophes, dans le Gard ou dans l’Aude actuellement, des créations de lieux de rencontre dans la rue, …

23 octobre : cafe solidaire avec Young Caritas. 50 personnes se sont arretees.500 bénévoles et tout un réseau de solidarité
Près de 500 bénévoles gardois mènent à bien ces actions. Mais nos équipes accueillent bien au-delà des bénévoles. En effet, nombreuses sont aujourd’hui les personnes accueillies, accompagnées ou aidées par les équipes du Secours Catholique, qui s’engagent auprès de ces équipes pour être à leur tour solidaires et pour avoir leur part de parole et de responsabilités dans les actions du SC. Nombreux sont également les habitants, ni bénévoles, ni « aidés », mais simplement soucieux de la vie de leur quartier, qui rejoignent un projet lancé par le SC parce que, à leur niveau, ils veulent participer à la construction d’une société plus juste et plus fraternelle.

Promouvoir la codécision
Et c’est d’ailleurs la priorité du Secours Catholique dans le Gard depuis 5 ans : promouvoir la place et la parole des personnes accueillies dans nos actions, dans nos projets, en tant que participants, au service des autres mais également en tant que codécideurs de ce qui se fait et de comment cela se fait.

Pourquoi cette priorité ? Pour plusieurs raisons : la première est que nous croyons que faire confiance aux personnes, porter un regard positif sur elles, leur confier des responsabilités, les aide à grandir en autonomie, à se relever quand elles sont tombées à terre, à changer leur propre regard sur elles-mêmes et sur les autres. En cela, nous ne faisons que nous inspirer du regard que le Christ porte sur autrui : il fait confiance, il ne juge pas, croit en l’autre et lui dit « Lève-toi et marche ». Nous voulons que notre relation avec les personnes se fonde avant tout sur leurs richesses plutôt que sur leurs manques.

La deuxième, c’est que les experts de la pauvreté, de la précarité, sont ceux qui la vivent, ou ceux qui l’ont vécue. Et nous avons donc besoin de la parole de ces experts, de leur point de vue, de leurs idées, de ce qu’ils ont ressenti dans telle ou telle situation pour mieux comprendre cette situation, mieux comprendre ce qu’est la pauvreté, ses différentes formes, afin de mieux lutter contre elles. Avec ces personnes et non pour ces personnes. De même, si nous voulons interpeller les pouvoirs publics locaux, départementaux ou nationaux, nous voulons le faire avec les personnes directement impactées par la pauvreté, à partir de ce qu’elles ont à en dire, et chercher avec elles et avec les pouvoirs publics des solutions aux situations qui la créent ou la perpétuent.

Moment convivial apres une marche solidaire a la ChartreuseEnfin, si nous voulons bâtir un monde de frères, nous y parviendrons à partir de relations égalitaires, entre personnes qui se sentent à un même niveau. C’est pourquoi nous nous orientons aujourd’hui de plus en plus vers des actions d’entraide, plutôt que d’aide. Dans une relation d’entraide chacun apporte quelque chose aux autres, à des moments différents, sous des formes différentes ; et chacun se sent respecté, reconnu, pour cet apport.

Renforcer le partenariat
Ce travail aux services des personnes et au service de la société, le Secours Catholique ne le fait pas seul. Travailler en partenariat avec d’autres associations, au sein de collectifs, de réseaux, avec les pouvoirs publics et notamment les municipalités, mais également bien sûr avec les paroisses et leurs pôles solidarité, constitue un autre axe essentiel pour nous.

Parce qu’ensemble nous sommes plus forts, plus intelligents ; nous nous appuyons sur nos complémentarités. Mais aussi parce que cette société plus fraternelle pour laquelle nous luttons, nous pouvons déjà la vivre entre partenaires associatifs ou autres. Car si nos finalités sont a-priori les mêmes, nos cultures, nos objectifs ou intérêts de court ou moyen terme, nos modes d’action ou de communication peuvent être très divers.
Les préjugés écartés, nous sommes ainsi actifs au sein du collectif migrants d’Alès ou du réseau des partenaires de l’Uzège et nous pilotons le réseau Anaïs (Associations Nîmoises d’Actions et Interventions Sociales). Celui-ci a entre autres débouché sur la création d’un café interassociatif, le café d’Anaïs, lieu de rencontre « inter » : intergénérationnelle, interculturelle, interreligieuse, inter-quartiers, inter-milieux sociaux,…

Eric Thimel
Délégué diocésain du Secours Catholique

 



Tweeter