Document sans titre
Eglise catholique dans le Gard

Page Facebook Compte Tweeter Vidéos sur Vimeo Albums photos Flickr Flux RSS Contacter le service diocésain de communication
Document sans titre
Nuit des Cathédrales
Agrandir la photo

Samedi 12 mai Nîmes fêtera La Nuit des Cathédrales avec un beau programme culturel. Cette Nuit très spéciale, cultuelle autant que culturelle, est destinée à tout public et tout particulièrement à ceux qui n’entrent pratiquement jamais dans une cathédrale. Elle a été lancée en 2007 à Luxembourg, alors capitale européenne et a eu immédiatement un grand succès en de nombreux pays d’Europe et aussi de nombreuses villes de France.
Son objectif est de faire redécouvrir la valeur culturelle et spirituelle des cathédrales, siège épiscopal, ce qui est le cas de Nîmes, qui dépendent de l’Etat ou anciennes cathédrales, devenues simples églises, dépendantes des communes. Ces Nuits « favorisent le souvenir des générations passées et les espérances des jeunes d’aujourd’hui » (Osservato Romano).
A Nîmes ce sera la 3ème Nuit (l’an dernier la cathédrale était fermée)

Le comité St Castor qui oeuvre à la programmation des évènements à la cathédrale a concocté avec le Père Luc Mellet un programme dont voici le détail : après les vêpres célébrées à 18h00, des visites conférences seront proposées à 18h30  puis à 19h30 par Madame Sophie Wildbolz,guide-conférencière.
A cette occasion le public pourra découvrir la chapelle de l’évêque avec l'exposition du Trésor de la Cathédrale, la chapelle Saint-Firmin abritant une exposition d’oeuvres de Daniel Maigron, artiste peintre plasticien, ainsi que le déambulatoire présentant les photos des scènes de la frise extérieure du 12ème et 16ème siècle.

Ces visites seront suivies d'un spectacle exceptionnel de 20h30 à 22h00 autour de textes de Charles Péguy interprétés par Jean-Michel DHERMAY, comédien, du Conservatoire National d’Art dramatique, en dialogue avec Michel REYNARD aux grandes orgues de la cathédrale. 

 

« D'églises en cathédrales, deux artistes conjuguent leur art pour une ballade du cœur et de l'âme. Le poète, avec cette façon si attachante et personnelle d'écrire l'espérance ou de faire parler Dieu, permet une suite de moments graves, émouvants et même d'amusantes complicités.
Le chant de l'âme de ce spectacle vient de grandes compositions classiques pour orgues ou de l'improvisation et ainsi accompagne, prolonge et glorifie la parole.
Face à la grande nef, le comédien est seul dans le chœur. L'organiste est au clavier des orgues majestueuses. Rien n'est plus dépouillé, rien n'est plus grand.»
Présentation de la Nuit des Cathédrales avec de gauche à droite : Michel Reynard, organiste, Père Luc Mellet, curé de la cahédrale et Jean-Michel Dhermay, comédien

voir l'affiche

découvrir le site de la cathédrale




Tweeter