Document sans titre
Eglise catholique dans le Gard

Page Facebook Compte Tweeter Compte Google+ Vidéos sur Vimeo Albums photos Flickr Flux RSS Contacter le service diocésain de communication
Document sans titre
Ecclesia Campus, 3 et 4 février 2018, Lille : S’engager pour s’épanouir
Agrandir la photo

« Une jeune qui ne s’engage pas est un jeune à la retraite »

Expression forte du Pape François aux jeunes venus lui présenter le rassemblement « Ecclesia Campus » des aumôneries étudiantes de France à Lille ! 2700 participants à ces deux journées denses en rencontres, temps de prière, témoignages et débats. Pour préparer ceci, deux équipes de jeunes et d’accompagnateurs : le Bureau National Chrétiens en Grandes Ecoles et l’ « Ecclesia’s team ». Parmi ceux du Bureau National CGE, trois gardois : Adelaïde, Perceval et Jean-Baptiste. Un honneur pour notre diocèse et les fruits d’une pastorale attentive aux jeunes. Une quinzaine de jeunes et les Pères Minh et William Marie Merchat participaient à ce rassemblement. Voici un écho par les étudiants alésiens.

Témoignage des jeunes de l'EMaumônerie, Ecole des Mines d'Alès

Dimanche 4 Février, il est minuit et demi quand l’aumônerie de l’Ecole des Mines arrive enfin à Alès après le tumulte du long voyage qui nous sépare de la capitale des Flandres. C’est avec les pensées remplies de l’événement hors du commun que nous venions de vivre et l’angoisse d’une grosse semaine de travail qui nous attendait tous, que nous nous séparons le sourire au visage presque avec nostalgie.
« Avec vous, c’est toujours une aventure ! », nous dit, en partant, Juvens, qui avait vécu avec nous son premier grand rassemblement de jeunes chrétiens étudiants. Pour les anciens de l’aumônerie, c’était la 3ème fois qu’ils se rendaient à une rencontre nationale. Mais cette année était particulière car le cercle des invités ne se restreignait pas seulement aux jeunes de grandes écoles, mais s’ouvrait aussi aux universités. Le thème de cette rencontre portait sur l’engagement, un vecteur d’épanouissement.

Dans un monde où l’éphémère, le court terme et le futile sont privilégiés. Il était important pour nous de nous interroger sur le fondement de nos actions à travers un engagement fort.
Les trois nimois du Bureau NationalCette rencontre nous a invités à constater, à de nombreuses reprises, que l’engagement se cherche à tout âge et se transforme tout au long de la vie.
Le témoignage de Frédérique Bedos nous a particulièrement touchés. Cette femme a vécu dans une famille qui a accueilli une vingtaine d’enfants « inadoptables ». Sa proximité avec ces enfants en reconstruction dans une famille qui les aime lui a donné l’envie de témoigner de l’amour qui ouvre tous les champs des possibles. Elle nous invitait non pas à sauver le monde mais la beauté du monde. C'est en terminant son témoignage qu’elle a convié sa maman à venir sur scène pour témoigner à son tour. L’assemblée était émue de voir cet amour qui dépassait tout, nous étions hors du temps, elles étaient pour nous des exemples.

Un peu plus tard, nous avons organisé un atelier proposé à ceux qui le voulaient pour réfléchir autour du thème des migrants. Nous voulions faire passer les consciences de l’acte de sidération à celui de la considération, propre aux discours du Pape François. Nous pensons que l’engagement passe par des convictions propres à chacun mais toujours tournées vers les autres.
L’occasion fut aussi pour nous de rencontrer des jeunes de toute la France autour d’une « fricadelle frite-mayo » et de discuter avec eux de nos vies de chrétiens chacun à son échelle.
L’avenir du peuple chrétien passe par le témoignage aux jeunes générations.
Enfin, nous sommes heureux et honorés d’avoir participé à cet évènement riche, sincère et ouvert. En pensant à ceux qui n’ont pas pu y aller, nous nous devons de partager notre expérience.
P. William Marie MERCHAT