Document sans titre
Eglise catholique dans le Gard

Page Facebook Compte Tweeter Compte Google+ Vidéos sur Vimeo Albums photos Flickr Flux RSS Contacter le service diocésain de communication
Document sans titre
400 ans et toujours à l’œuvre : les Equipes Saint Vincent
Agrandir la photo

Les Equipes Saint Vincent fêtent cette année leurs 400 ans, à Nîmes, ce sera ce vendredi 23 juin. En 1617, de nombreuses femmes répondent à l’appel de Vincent de Paul et se mettent au service des plus pauvres. Organisées au sein des Équipes Saint-Vincent, elles sont aujourd’hui 26 équipières bénévoles dans le Gard, 2.000 en France et 150.000 dans le monde. Engagées au nom de leur foi pour restaurer les liens sociaux, elles témoignent : Paroles de Gardoises...

 Les Equipes St Vincent aujourd'hui
► L'Histoire des Equipes St Vincent à Nîmes

Le début de ma présence aux Equipes Saint Vincent date de trois ans au moment de ma retraite. J’avais rencontré une personne à l’église de mon quartier qui supervisait un club le jeudi après midi. J’ai rejoint le club en animant des jeux de société : belote, loto… suivis d’un goûter. J’ai connu des personnes âgées que j’accompagne dans leurs démarches administratives ou lorsqu’elles ont des problèmes de santé : visites à l’hôpital, entretien de leur linge. Je visite également des personnes seules que je soulage dans leur solitude et que j’aide pour différentes démarches. Mon temps est précieux pour des personnes. Leur redonner le sourire, c’est le plus beau cadeau qu’elles puissent me faire. Raymonde
 

Mère de trois enfants et grand-mère de six petits enfants et très sollicitée, j’ai été professeur des écoles pendant trente ans. Je suis à la retraite depuis deux ans et par l’intermédiaire d’une amie, j’ai rejoint les Equipes Saint Vincent où je suis rentrée au bureau pour assurer le secrétariat. Après m’être occupée des enfants, j’ai eu envie de m’investir dans le service aux personnes âgées, les sortir de leur isolement, leur apporter aide et réconfort par des visites, des rencontres au sein de nos clubs qui organisent lotos, chorale et jeux de société. Je participe également aux messes organisées dans une maison de retraite en aidant les personnes en fauteuil à gagner le lieu de la célébration. J’apprécie ce rapport qui n’est pas d’aidant à aidé, mais rencontre et partage entre deux personnes. Ces actions ponctuelles et l’ambiance chaleureuse de l’équipe conviennent parfaitement à mon engagement. Brigitte

Mère de 3 enfants, grand-mère pour l’instant de 4 petits-enfants, je suis retraitée du secteur « sanitaire et social » et durant ma vie professionnelle, j’ai assuré des responsabilités dans divers secteurs (élue au conseil municipal de mon village, trésorière d’une crèche-halte garderie associative, vice présidente d’une association sportive…..). Je me suis engagée dans les Equipes Saint Vincent grâce à des amies qui m’ont parlé de cette association qui était en recherche de bénévole pour le suivi des dossiers de l’Epicerie Solidaire. Actuellement de façon ponctuelle, je peux venir en aide essentiellement à des personnes isolées (tri, remplissage de formulaires administratifs pour des personnes malvoyantes), aide à la mise en place d’un dossier d’entrée en maison de retraite. Si ces visites servent à aider, créer du lien, diminuer la solitude, il ne s’agit pas de « materner» et d'enrayer l’autonomie sous prétexte d’aide. Je m’occupe également de la mise en place, l’animation d’une messe mensuelle en maison de retraite. Il faut également aller chercher les résidents et les installer avant l’office. Beaucoup de personnes y participent, et finalement le personnel de cette résidence lui réserve un bon accueil. Relations chaleureuses entre équipières, dimension religieuse sans prosélytisme excessif, aides (grâce à ce que je sais faire) aux personnes en difficulté et qui sont heureuses de nos rencontres. Cela me convient tout à fait ! Marie-Hélène 

Mère de deux enfants et grand-mère de trois petits-enfants, je suis retraitée depuis deux ans ; auparavant je travaillais en tant qu'assistante et dans le cadre de mes fonctions j'intervenais régulièrement en tant qu'animatrice de la pratique de l'informatique. J'ai connu les Equipes-Saint-Vincent par le biais d'une radio locale où une annonce appelant à l'action d'une personne bénévole dans le cadre de cours d'informatique pour « Séniors ». J'ai proposé mes services suite à cet appel. J'anime donc, deux heures par semaine, durant l'année scolaire, un atelier de 4 à 6 personnes minimum à l’informatique. Ces ateliers allient apprentissage et ambiance amicale. Commençant d'abord en tant que bénévole, je suis aujourd'hui équipière. J'ai pu apprécier le travail des Equipes Saint-Vincent lors de la formation « connaissance du mouvement » , constatant l'étendue des actions effectuées à l'échelle nationale. Les rencontres avec des personnes de tous horizons  visant les mêmes objectifs furent  très enrichissantes. Les réunions auxquelles je participe sont motivantes, que ce soit en local ou en région ; les contacts entre équipières sont chaleureux et les valeurs des  Equipes-Saint-Vincent correspondent à ce que j'attends d'une association visant le lien social. Brigitte



Les Equipes Saint Vincent aujourd'hui

Nous sommes installés au sein du Lycée St Vincent de Paul. Nous sommes 26 équipières. Nos activités sont : les clubs séniors( plus de 90 adhérents), l’animation d’un  cyber thé: initiation à l’informatique, puis l’accompagnement des résidents dans une maison de retraite pour la célébration d’une  messe une fois par mois , et  aussi visites à domicile pour les personnes âgées isolées en difficultés et aussi aide à l’administration pour ces personnes.

Nous avons fêté les 400 ans des Equipes Saint Vincent à Paris le 8 mars 2017. A cette occasion, j'ai assisté à une rencontre internationale à Madrid : 53 pays représentés pour les AIC (Aide Internationale à la Charité, nom donné aux Equipes Saint Vincent dans le monde). Des africaines, des japonaises, des chinoises, des comoriennes, des haïtiennes, des brésiliennes, des italiennes, des polonaises….Un partage extraordinaire de civilisations, de savoir faire et cela au nom d’un seul homme Monsieur Vincent et cela pour une seul cause : « agir avec tous ceux qui vivent des situations de souffrance , d’injustice, de violence contre toutes les formes de détresses matérielles, physiques ou morales et ce dans le respect des personnes, sans discrimination d’aucune sorte ».
Ce melting pot fût enrichissant  et  l’exposition de nos actions dans nos pays fûssent elles si différentes au final la misère, la solitude , la détresse ne sont pas très éloignées….

A Nîmes, nos activités continuent mais  comme chaque association nous souffrons du manque de bénévoles qui peuvent s’engager sérieusement dans la mission des équipes.Nous travaillons avec les services sociaux et avec les autres associations. Générons nos énergies et nous irons plus loin et plus longtemps et surtout nous en aiderons encore plus…..

Nous allons fêter les 400 ans à Nîmes le Vendredi 23 Juin au centre diocésain. Célébration à 11H suivi d’un déjeuner puis  d’une animation au cours desquels nous espérons accueillir tous nos adhérents et les personnes que nous aidons. Mais aussi faire mieux connaitre le mouvement des Equipes .Nous sommes comme toutes les associations à la recherche de personnes pouvant donner un peu de leur temps : 2 à 3H par semaine  et vacances scolaires accordées d’office


Histoire des Equipes Saint Vincent à Nîmes

Dans les archives de notre association, nous avons découvert que « Les Fleurs de la charité » avaient germé aux temps les plus anciens… depuis 1670 sous le nom d’ «Oeuvre de la Miséricorde » créée à l’origine par des femmes de la société aisée et fortunée pour venir en aide aux lépreux dont la foule s’éloignait avec effroi. Elles firent l’admiration de Monseigneur Fléchier qui, en 1700,  fit don à l’œuvre de 3000 livres destinées à entretenir deux Filles de la Charité que l’on fit venir de la maison Saint Lazare de Paris. La révolution ayant supprimé les revenus des évêques, les religieuses furent complètement à charge des dames qui obtinrent des consuls quelques subventions, les Filles de la Charité durent enlever leur cornette. Même lorsque la guillotine était installée sur l’esplanade et que les têtes des notables tombaient, les pauvres gens furent secourus par les Dames qui avaient gardé leur sobre élégance.

Bien que rattachées aux Dames de la Charité fondées par Saint Vincent de Paul, en 1635, les Dames n’ont pas renoncé au nom de miséricorde, préféré à celui de charité, souvent confondue avec aumône, qui sous-entend une supériorité propre à humilier l’obligé. Il n’y a dans le mot miséricorde que tendresse et indulgence.

♦ Avant 1919, Mme la Vicomtesse de Villeperdrix

♦ De 1919 à 1947, Mme Berenguier a donc pris la succession et Mme Magne a été la présidente de 1950 à 1963.
   Voici son Témoignage : « Au cours de l’année 1962, les Dames de la Charité étaient 313 se répartissant en 204 dames honoraires, trop âgées ou trop occupées pour avoir une activité, mais continuant de nous aider de leurs deniers et 109 dames visiteuses. Ces visites se font auprès de vieillards isolés pour les aider à reprendre courage dans la grisaille et la monotonie de leur vie, en organisant des gâteaux des rois, des lotos et des colis. Les deniers reçus servent à acheter aubes, missels et chaussures pour la communion solennelle, participer à des séjours en colonie de vacances, et des voyages à Lourdes. Une dépense importante a été faite en faveur de l’orphelinat de Courbessac pour l’achat de couvertures. »

♦ En 1963, l’association « Dames de la Miséricorde » devient association « Dames de la Charité ». Mme Dugas en prend la présidence jusqu’en  1971,  suivie de  Madame Durand de 1971 à 1980.

♦ En 1971, l’association prend  le nom de « Equipes Saint Vincent ». Association créée par St Vincent de Paul en 1617. Nous sommes des femmes bénévoles qui se mettent au service des plus pauvres et qui engagées au nom de leur foi essaient de restaurer les liens sociaux…

♦ En 1992, elles sont plus de 80. Elles sont soutenues dans leur foi par le père Placido, aumônier lazariste. Permanence d’accueil, visites des malades, service de bénévoles au pain partagé dans une action d’équipe et clubs pour les séniors dans 7 paroisses à Nîmes

♦ De 1991 à 1995, Joyce Calloud gère une  coopérative avec aide à l’insertion , organise des cours de cuisine  et des cours d’alphabétisation sont  dispensés au sein des Equipes Saint Vincent. Les clubs séniors avec une centaine d’ adhérents qui viennent régulièrement.

♦ Isabelle Pastor puis Catherine de Fautereau et actuellement : Brigitte Filliette ont pris la présidence des Equipes.

Brigitte Filliette,
Présidente