Document sans titre
Eglise catholique dans le Gard

Page Facebook Compte Tweeter Vidéos sur Vimeo Albums photos Flickr Flux RSS Contacter le service diocésain de communication

Dimanche 17 février 2019

Espace partenaire d'un service ou d'une aumônerie
Document sans titre


Prisons 
Article crée le 02/01/2019

Diocèse de Nîmes : on célèbre aussi Noël derrière les barreaux

Mgr Wattebled, évêque de Nîmes, comme à son habitude et dans la discrétion qui est sienne est venu célébrer la  messe de la Nativité, le mercredi 19 décembre 2018, à la prison de Nîmes, assisté du Père Béchard (ancien aumônier de l’établissement), sans oublier pour l’animation musicale Sylvie, Antoine et Denis.
Cliquer sur la photo pour l'agrandirAutant dire que la messe de noël au sein de la prison de Nîmes reste un moment de recueillement et même d’émotion, qui est  toujours très attendu pour les personnes détenues.
Pour sa part Yolande Nicolas et Joël Capelli les actuels aumôniers de la prison sont eux  arrivés un peu plus tôt afin d’installer, décorer  et transformer le temps d’une journée la salle polyvalente en lieu de culte. A son arrivée dans la salle Joël se précipice dans un petit local, afin d’y sortir une crèche au décor simple, réalisée en carton qu’il pose délicatement sur une petite table. Il tient à préciser que cette crèche apportera aujourd’hui un charme tout particulier à la messe de Noël, expliquant que sa confection est peu commune, car réalisée par Ali et Richard deux personnes détenues de religion, et culture différente à savoir de confession musulmane pour l’une, et de confession chrétienne pour l’autre. L’aumônier pense que dans ce milieu d’enfermement la seule amitié entre deux personnes a été une valeur fondamentale  ayant permis la réalisation de cette crèche, au-delà même de la religion. Henri insistera lui sur le fait qu’ils sont l’un et l’autre avant tout des fils de Dieu et que c’est dans cet esprit qu’ils se sont réunis certains après-midi pour la façonner et que l’amitié entre les deux hommes ayant fait ensuite  le reste.

09h15, les premiers détenus du quartier-homme arrivent au fil de l’eau. Ils se saluent, d'autres s'embrassent, un détenu a préparé un message, un autre un dessin. La célébration débute dans le calme et le silence, des prières et des chants s'entremêlent. Un peu plus tard, la Paix du Christ est échangée dans une grande fraternité. Au loin des grilles et portes claquent et nous ramène à la réalité de ce lieu d’enfermement qu’est la prison.

Après la messe une collation est offerte, puis des sourires et des petites conversations sont échangés çà et là. Puis arrive l’heure de rejoindre sa cellule avec la remise à chacun d’une assiette garnie et un calendrier offert pour l’occasion par l’aumônerie. Certains repartent avec des sourires et de la lumière dans les yeux, mais tous emportent quelque chose de chaleureux dans le fond de leur cœur. Au total 26 détenus hommes sont venus participer ce matin au  culte de Noël
Cliquer sur la photo pour l'agrandir15h15, vient le tour du quartier-femme, aucune des inscrites ne manquent à l’appel. Se retrouver pour la messe de Noël, c'est rompre un peu aussi l'isolement. Audrey déclare qu’elle n’était pas une habituée des offices religieux avant d’être emprisonnée mais que ça lui permet de se sentir mieux car ici il faut rester fort ! Elle demandera même à Monseigneur l’évêque une  prière pour les victimes de l'attentat de Strasbourg.
Etrangement aucune agitation durant la messe, le silence et le recueillement sont de rigueur. Puis viendront les cantiques et notamment il est né le divin enfant, l’émotion est à ce moment- là palpable. Au total 22 détenues femmes sont venues participer au  culte de Noël, elles repartiront également avec chacune une assiette garnie, mais elles rejoindront surtout leurs cellules persuadées que cet après midi la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous.

Mr Durteste officier référent chargé de la pratique du culte au sein de la maison d’arrêt de Nîmes, venu saluer au passage l’ensemble des membres de l’aumônerie catholique, remercie particulièrement Monseigneur Wattebled qui depuis son arrivée sur le Diocèse ne manque pas de venir présider la messe de la nativité sur l’établissement. Le gradé  précise le rôle fondamental au sein de l’ensemble des établissements pénitentiaires des aumôneries. Très bien représenté au sein de la Maison Arrêt de Nîmes, il s’en félicite. Il indique que si le regard des aumôniers sur la détention est précieux, ils représentent surtout un parfait catalyseur des tensions en détention, ils interviennent même ; auprès de l’administration dans le repérage des personnes traversant des situations individuelles difficiles. Certains détenus de la maison d’arrêt sont en grande souffrance et un peu plus en cette  période de l’année et les aumôniers sont là, comme l’est aujourd’hui l’aumônerie catholique,  afin d’aider les personnes détenues à traverser ces moments  difficiles.